Stratford Accounting

« Une incidence  essentiellement  concentrée sur le  traitement comptable  des legs et donations »

Pourriez-vous nous rappeler votre fonction  au sein de l’Institut Pasteur ?

Je suis responsable du service des legs et de la gestion du patrimoine immobilier. Mon service est donc en charge du règlement des libéralités qui nous sont consenties, c’est-à-dire la réalisation de tous les actifs. La gestion du patrimoine immobilier de rapport est confiée à un cabinet extérieur.

Quel regard portez-vous sur la réforme comptable  relative aux legs et donations consentis aux associations  et fondations ?

C’est une réforme comptable. L’incidence est essentiellement concentrée sur le traitement comptable des legs et donations. Cela n’aura pas d’impact sur le traitement des dossiers de legs proprement dit.

Quelles vont être les conséquences pratiques  de cette réforme sur la gestion de vos legs ?

L’institut Pasteur s’est mis en marche depuis plusieurs mois. Il faudra notamment faire évoluer notre système informatique pour pouvoir  répondre aux exigences de la réforme. Une attention particulière sera portée sur la valorisation des legs, surtout sur l’estimation des biens immobiliers dont la réalisation peut prendre du temps et donc être  soumise à des variations.

Comment vous organisez-vous pour être prêt  en temps et en heure ?

L’application de la mesure étant maintenue au 1er janvier 2020 – et c’est demain ! –, un comité ad hoc a été formé en interne, rassemblant le service comptable, le service des legs et l’informatique. Un accompagnement est assuré par notre commissaire aux comptes. Nous  pouvons également compter sur les organisations comme France  Générosité qui mettent en place des réunions pratiques réunissant les acteurs du secteur.