Turn a new leaf.

« Un véritable mécénat de compétences utiles à toute la communauté »

 

PatriceRoynetteQuel est votre parcours et pourquoi avoir rejoint l’Institut des Dirigeants d’Associations et Fondations (IDAF) ?

Je suis engagé dans l’intérêt général depuis une trentaine d’années. J’ai notamment cofondé et dirigé en 1996 l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque. J’ai rejoint il y a deux ans La Chaîne de l’Espoir, une association créée par le Pr Alain Deloche et présidée aujourd’hui par le Dr Éric Cheysson, dont la vocation est de venir en aide aux enfants démunis dans le monde entier. Première ONG de chirurgie en Europe, La Chaîne de l’Espoir permet chaque année à 100 000 enfants de bénéficier de ses programmes parmi lesquelles 5 000 opérations chirurgicales. Je suis aussi passionné de voile ! J’ai présidé l’Union Nationale pour la Course au Large de 1987 à 1989 et le club des partenaires des trois défis de l’America’s Cup de 1995 à 2003. J’ai rejoint l’IDAF en 2017 avec l’objectif de le dynamiser, mais également d’y développer la réflexion et l’innovation afin de poursuivre et d’intensifier le rayonnement du réseau, tant auprès des pouvoirs publics que de tous les acteurs du secteur associatif.

Quel est précisément votre rôle au sein de l’IDAF ?

Je suis président et bénévole, bien sûr, ce qui est à mes yeux très important. Ma fonction, outre la mission classique de dirigeant et de porte-parole d’association, consiste à développer, moderniser et renforcer le rôle, l’influence et l’utilité de l’IDAF en démultipliant les contacts entre ses membres et avec les pouvoirs publics.

Comment accompagnez-vous les associations et fondations ?

Outre les sujets comptables, financiers, fiscaux, sociaux et juridiques, nous accompagnons nos 4 000 clients associations et fondations dans la définition de leur stratégie, leur orientation digitale, l’évolution de leurs modèles socio-économiques, la performance de leurs systèmes d’information, l’optimisation de leur organisation et la mesure de leur impact social. En ce qui concerne la réforme comptable, nous proposons aux associations et fondations de les aider à mettre en conformité leur communication financière avec les nouvelles exigences comptables et règlementaires via une offre de formation dédiée et une offre d’accompagnement spécifique sur la gestion des libéralités et sur l’établissement du compte d’emploi et des ressources.

Quelle sont les différentes missions de l’association ?

L’IDAF a pour mission principale de contribuer à professionnaliser les associations et fondations adhérentes et de concourir à leur développement. Il contribue à travers ses activités et prises de position à la réflexion et à l’évolution des idées et des pratiques de l’économie sociale et solidaire. Concrètement, son objectif est de mettre à disposition des dirigeants associatifs, élus ou salariés, des contenus utilisables et de l’expertise technique. Le conseil d’administration de l’IDAF produit de l’information concrète et pratique sur des thématiques diverses et variées. Comme, par exemple, la question récurrente des arbitrages de gestion des dons et legs immobiliers consentis aux associations et fondations : quand, comment et dans quelles circonstances est-il préférable de conserver ou de vendre ? L’IDAF se positionne en carrefour de rencontres et d’échanges où chacun des membres, expert dans son domaine, enrichit les autres de son expérience et de ses connaissances spécifiques dans un esprit de partage et de coopération. L’IDAF entend également représenter et défendre le secteur associatif en tant que partie prenante active des débats publics le concernant.

Comment se concrétisent les actions de l’IDAF auprès du monde associatif ?

L’IDAF organise tout au long de l’année différents événements, notamment des conférences animées par des personnalités expertes du secteur associatif ou privé sur des thématiques transversales : modèles économiques et financement, trésorerie et fiscalité, gouvernance, ressources humaines, stratégie numérique, actualité législative et juridique, patrimoine et immobilier… Il anime également, sous un format plus court, des « matinales » permettant d’aborder de manière libre et ouverte des sujets directement liés aux préoccupations et à l’actualité des adhérents.

Quels sont les sujets importants du moment ?

Nous évoluons dans une actualité très riche. L’IDAF a présenté en mars dernier à Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, cinq propositions en faveur d’une évolution du régime fiscal du secteur non lucratif. Nous avons par ailleurs organisé en avril et mai deux matinales successives respectivement consacrées au cycle de vie du legs et à l’investissement dit « à impact » au cours desquelles sont intervenus de nombreux experts des deux sujets. Une grande rencontre sur le thème « Élus / administrateurs : échanges sur les bonnes pratiques d’un binôme efficace » est programmée fin juin avec la participation de l’Institut de l’Engagement (Martin Hirsch et Claire de Mazancourt) et la Fondation Entreprendre (Blandine Mulliez et Xavier Delattre).

Pourquoi avoir créé un comité des entreprises partenaires complémentaire des entreprises « partenaires fondateurs » ?

Nous avons développé en marge du comité des entreprises fondatrices (BNP Paribas, Fidal, KPMG) et de nos partenaires institutionnels un comité d’entreprises partenaires aux compétences complémentaires, dont fait désormais partie MeilleursAgents Patrimoine. Le but de ce comité 100 % au service des associations et fondations est de rassembler des entreprises privées qui apportent toute la richesse de leurs expertises dans la perspective d’en faire profiter tous les autres membres. Le principe est simple : chaque membre apporte du temps bénévole et du savoir au monde associatif. Chaque entreprise partenaire est active et productrice de données stratégiques profitables à l’ensemble de la chaîne et au final, bien sûr, aux associations et fondations qui en sont bénéficiaires. On peut réellement parler d’un véritable mécénat de compétences utiles à toute la communauté.

Comment voyez-vous l’intégration de MeilleursAgents Patrimoine à ce comité ?

Nous nous réjouissons d’accueillir Meilleurs- Agents Patrimoine dans ce contexte général de baisse des dons où le legs devient de plus en plus stratégique pour les associations et fondations, lesquelles doivent être en situation de pouvoir gérer dans des conditions optimales l’opération toujours complexe de transformation d’un bien immobilier en liquidités. Nous apprécions à sa juste valeur la légitimité et l’expertise de MeilleursAgents Patrimoine en matière de gestion patrimoniale au travers de son offre de service de vente dédiée aux grands propriétaires que représentent les associations, fondations et grandes institutions. Son intégration à notre comité des entreprises partenaires est un plus notable qui nous permet désormais de boucler la boucle et de répondre à l’intégralité des besoins des associations et fondations partout en France grâce à sa couverture nationale. Avec le recul, on peut dire aujourd’hui que c’était une évidence que MeilleursAgents Patrimoine ait sa place parmi nous.